Intervenants

Intervenants du colloque, par ordre alphabétique :

Jean-Louis BALDINGER (TÉLÉCOM SUDPARIS)

Jean-Louis BALDINGERJean-Louis BALDINGER est enseignant-chercheur (Associate Professor) au Laboratoire de Télévigilance pour patients ou personnes à risque à domicile, au Département Electronique et Physique de Télécom SudParis. Il enseigne l’électronique analogique et numérique, le traitement numérique du signal et donne aussi des cours dans le domaine biomédical. Il est responsable depuis une dizaine d’années des développements en électronique et traitement du signal embarqués appliqués à la télévigilance. Il a notamment développé un dispositif multi-capteurs ambulatoire (brevet 2008) comprenant (pouls PPG débruité, détection des chutes, posture (assis/debout, allongé), fréquence des mouvements). Il a assumé des responsabilités de tâche dans plusieurs projets nationaux et européens (Médiville, TéléPat, TANDEM, IE4L, QuoVADis, CompanionAble, vAssist), notamment en partenariat avec la Société ASICA (conception et intégration électroniques) et le SAMU 92. Ses centres d’intérêt sont actuellement l’analyse de la démarche (prévention des chutes) et l’oxymétrie de pouls ambulatoire.

[Retour à la liste des intervenants]

Pr François BLANCHARD (CHU de Reims)

François BLANCHARDFrançois BLANCHARD est médecin/gériatre. Professeur de Santé Publique à l’Université de Reims Champagne Ardenne, il enseigne la Santé Publique et la Gériatrie. Chef du Service de Médecine et de Gérontologie Clinique au CHU de Reims, il a développé de nouvelles unités spécifiques pour la prise en charge des patients atteints de maladie d’Alzheimer … L’équipe de recherche qu’il a créé EA 3797, travaille sur la qualité de vie de la maladie d’Alzheimer et les facteurs de fragilité qui conduisent les personnes âgées en institutions (cohorte SAFES : 1 350 patients – suivi 5 ans). Il a créé, il y a une vingtaine d’années avec le Professeur Louis PLOTON, l’Association Francophone des Droits de l’Homme Agé, qui a contribué à développer la réflexion éthique dans la prise en charge des grands vieillards. Il a créé l’Espace National de Réflexion Ethique sur la Maladie d’Alzheimer qu’il a présidé pendant 1 an. Il est membre de l’Espace Ethique du CNR Santé à Domicile-Autonomie.

[Retour à la liste des intervenants]

Jérôme BOUDY (Telecom SudParis)

Jérôme BOUDYJérôme Boudy (PhD, 1988) est enseignant-chercheur en traitement du signal au département électronique et Physique de Télécom SudParis-équipe Intermedia: il a coordonné le projet RNTS-TelePat sur la télévigilance médicale de patient à domicile de Novembre 2003 à août 2006 et il a participé activement aux projets ANR-TecSan Tandem et QuoVadis, mais également au projet Européen FP7-en cours CompanionAble. Son domaine de recherche couvre le traitement de signaux vitaux et actimétriques ainsi que les procédés de fusion pour la détection de situation de détresse. ). Il fait également partie d’un groupe d’experts dans le domaine des TIC et Santé pour l’Institut TELECOM (Digital HealthLab).

Laboratoire de Télévigilance au sein de l’équipe Intermedia / département EPH - Telecom SudParis : Basé à Evry, il abrite des activités de conception et réalisation de circuits embarqués de conditionnement pour des capteurs ambulatoires robustes aux bruits de mouvement (incluant la partie radio et le traitement numérique du signal). Trois chercheurs permanents (J.L. Baldinger, J. Boudy), et un ingénieur de recherche sous contrat (I. Belfeki) ainsi qu’un doctorant (P. Cavalcante en collaboration avec ESIGETEL) sur des problématiques de fusion de données multimodales (actimétrie, vitales) animent cette équipe. Les travaux sur les parties électronique et traitement numérique du signal embarqués sont effectués depuis quelques années en liaison étroite avec la société ASICA notamment pour l’intégration du dispositif portable RFPAT réalisé par J.L. Baldinger et I. Belfeki. Comme moyens potentiels, Intermedia possède essentiellement sa plate-forme de télévigilance déjà développée et complétée dans les précédents projets QuoVadis (TecSan), TelePat (RNTS) et Mediville (ACI-Ville) : cette plate-forme regroupe d’une part le boîtier portable RFPAT relié à des capteurs de rythme cardiaque et d’actimétrie porté par la personne et d’autre part d’un récepteur utilisant actuellement une liaison radio évoluant vers le protocole Zigbee, mais également un dispositif de combinaison de plusieurs modalités-capteurs de télévigilance (détection de sons anormaux et localisation infrarouge) en collaboration avec l’ESIGETEL et l’Inserm U-558 de Toulouse.

[Retour à la liste des intervenants]

Philippe BRUNET (UEVE)

Philippe BRUNETPhilippe Brunet est maître de conférences en sociologie à l’université d’Evry Val d’Essonne. Il conduit ses recherches au sein du Centre Pierre Naville dans trois directions. Principalement, ses travaux portent sur la science et les innovations dans le domaine, notamment, des biotechnologies de la santé sous différents angles d’approche complémentaires : le travail de (et dans) la science, les relations entre science et industrie autour des innovations, la place de la société en tant qu’usager dans ces innovations et la montée en puissance des questions éthiques appliquées à la biomédecine. Secondairement, Philippe Brunet conduit des recherches sur les risques collectifs sanitaires et environnementaux, à partir du cas de l’industrie nucléaire, en s’intéressant en particulier aux processus de concernement et d’engagement des personnes dans des formes de mobilisation à l’égard de ces risques. Enfin, il questionne, à partir des deux axes de recherche précédents, la place des savoirs dans les formes de résolution des situations et des problèmes rencontrés.

[Retour à la liste des intervenants]

Paulo CAVALCANTE (ESIGETEL / TÉLÉCOM SUDPARIS)

Paulo Cavalcante est actuellement doctorant en 3ème année de thèse en Informatique à Telecom SudParis et à l’Esigetel dans les domaines de la reconnaissance de formes et de la fusion de données appliquée à la télévigilance médicale. Il est issu d’une formation de Master2-Recherche en Traitement des Signaux à l’Université de Nice - Sophia Antipolis. Il a également un diplôme d’Ingénieur en Télécommunications de l’Université de Fortaleza au Brésil. Dans le cadre de sa thèse, il participe activement au projet Européen CompanionAble comme responsable d’un module de détection des états de la personne surveillée (Approches Bayésiennes et de Logique Floue, Réseaux d’Evidences…) et il a également participé à la réalisation d’un module de localisation indoor.

[Retour à la liste des intervenants]

Sophia Lilja CHEDLIVILI (CISCO)

Sophia Lilja ChedliviliSofia Lilja Chedlivili est responsable du développement business secteur santé chez Cisco Systems. Elle a 13 ans d’expérience internationale dans l’industrie informatique dont 5 ans dans le secteur de la santé, dans les domaines de la vente et du business development, au sein de Cisco Systems. Intérêt particulier dans la mise en place de solutions verticales et innovantes et de leur intégration dans le système de soins.

Cisco est le leader mondial des technologies réseaux qui transforment la façon dont les entreprises, les organismes publics et les particuliers communiquent, se connectent et travaillent ensemble. Cisco a été fondée en 1984 par un groupe de scientifiques de l'Université de Stanford en Californie. Depuis lors, les ingénieurs Cisco ont été des pionniers dans le développement des technologies réseaux basées sur IP (Internet Protocol). Cette tradition d’innovation se poursuit aujourd’hui dans des domaines aussi variés que le routage et la commutation avancés, les communications unifiées, les réseaux optiques, le sans fil, le stockage des données, la sécurité, le haut débit ou la gestion du contenu. Au delà de son leadership technologique, Cisco est reconnue comme une entreprise innovante dans son propre fonctionnement interne grâce à l’utilisation des solutions réseaux à tous les niveaux de l’entreprise : support clients, vente, formation, gestion de ses finances, etc. Cisco compte aujourd’hui plus de 73 000 employés à travers le monde, dont 750 en France, et a réalisé un chiffre d’affaires de 40 milliards de dollars lors de son exercice fiscal 2010.

[Retour à la liste des intervenants]

Gérard CORNET (Gérontologue, Consultant en gérontechnologies)

Gérard CornetGérontologue, diplômé de l’UFR Santé Biologie (Faculté de Médecine) de l’Université Paris 13, licencié en droit, diplômé de Sciences Économiques et d’Économie Politique de l’Université de Paris I, Gérard Cornet a introduit en France l’enseignement de la Gérontechnologie, en créant, sous la direction du Professeur Pierre Cornillot (Doyen de la Faculté de Médecine et Président de l'Université Paris XIII) le Diplôme Universitaire « Ingénierie du Vieillissement »
Son activité professionnelle est orientée vers le développement des nouvelles technologies au bénéfice de la santé et de l'autonomie des personnes âgées en établissement ou au domicile, à partir des besoins des usagers finaux et des usagers intermédiaires (professionnels du soin, aidants). À ce titre il participe ou a participé à de nombreux projets français et européens comme facilitateur ou évaluateur, notamment pour les questions d’éthique appliquée, l’approche des valeurs d’usage et les approches d’exploitation économique.
Il est l’un des membres fondateurs et l’actuel trésorier de la SFTAG, Société Française des Technologies pour l’Autonomie et de Gérontechnologie, société savante (loi 1901) centrée sur l’approche pluridisciplinaire et inclusive des usagers pour les systèmes et services innovants, et l’animateur du Chapitre francophone de l’International Society for Gerontechnology.
Il est également membre du Comité d’éthique du CNR TIC Santé Autonomie.

[Retour à la liste des intervenants]

Jacques DEMONGEOT (UJF)

Jacques DEMONGEOTJ. Demongeot est Docteur ès Sciences Mathématiques et Docteur en Médecine, Professeur à l’Université J. Fourier de Grenoble et Responsable du Pôle de Santé Publique du CHU de Grenoble. Il a fondé en 1982 et dirigé pendant 30 ans le laboratoire TIMC-IMAG, consacré à l’ingénierie et à la modélisation biomédicale, regroupant environ 250 chercheurs CNRS et universitaires et a conduit en 2010 l’essaimage, à partir de TIMC-IMAG, du laboratoire AGIM, unité CNRS dédiée au vieillissement, dans le cadre d’une collaboration transfrontalière franco-suisse. Ses thèmes de recherche actuels portent sur la compréhension des processus conduisant à la dépendance cognitive et/ou motrice des personnes âgées, ainsi qu’à l’élucidation des mécanismes de contrôle génétique des réseaux métaboliques impliqués dans de nombreuses maladies chroniques dégénératives.

Le laboratoire AGIM (AGeing & IMaging), installé sur deux sites, à Archamps (74), à proximité de la Faculté de Médecine de Genève et à La Tronche, sur le site de la Faculté de Médecine de Grenoble, est un essaimage du laboratoire TIMC-IMAG, Unité CNRS UJF 5525, évaluée A+ et A au cours des 2 derniers quadriennaux, et récréée au 01-01-11. Le laboratoire AGIM a été créé comme FRE CNRS UJF 3405 (Formation en Emergence), sous la direction de P. Bulet (directeur de recherches CNRS) et la direction adjointe de J. Demongeot (fondateur et directeur de TIMC-IMAG pendant 28 ans), après expertise par le CNRS (Institut National INSIS) et l’UJF.
Les 70 chercheurs, enseignants chercheurs, ITA et doctorants du laboratoire AGIM travaillent sur un projet risqué, mais ambitieux : allier des investigations sur le vieillissement chez l’homme (reposant sur l’expertise du laboratoire TIMC, qui a déposé récemment une trentaine de brevets sur le suivi de la personne âgée au domicile) à des recherches sur le développement chez l’animal, les deux types de recherche mêlant étroitement l’approche de modélisation, l’observation et la simulation informatique, pour permettre la confrontation entre modèle mathématique et réalité expérimentale.

[Retour à la liste des intervenants]

Isabelle GILLARD (« Il nous pompe ce diabète ! »)

Isabelle Gillard est Présidente et co-fondatrice de l’association « Il nous pompe ce diabète ! », et maman de Lucille, née en 1998 et diabétique depuis février 2001, traitée sous pompe à insuline dès la déclaration de son diabète.

L’association « Il nous pompe ce diabète ! » a été créée en octobre 2006 par des familles touchées par le diabète de type 1. Les objectifs de cette association de patients sont :

  • Favoriser les rencontres entre toutes personnes touchées de près ou de loin par le diabète insulinodépendant de type1.
  • Favoriser les échanges et le partage des expériences vécues de la gestion d’un diabète au quotidien et du traitement par insuline.
  • Diffuser l’information concernant les différentes possibilités thérapeutiques pour éclairer le choix du patient présentant un diabète de type 1 en lien avec la charte du patient hospitalisé, annexée à la circulaire ministérielle n°95-22 du 6 mai 1995 relative aux droits des patients hospitalisés (en particulier le chapitre III).
  • Créer un réseau de soutien et d’entraide.
Chaque année sont organisées les Rencontres du 1er Type qui regroupent 500 personnes touchées par le diabète (familles, professionnels, laboratoires…) et un week-end de formation pour une centaine de personnes.

[Retour à la liste des intervenants]

Fabienne HANRIOT (ESSILOR)

Fabienne HANRIOTAvec un Doctorat en Science des Matériaux de l'ENS Mines de Paris réalisé dans le domaine de l'aéronautique, Fabienne Hanriot est entrée à Essilor en 1994 dans la conception de procédés de dépôts de films polymères. Après différentes missions d'expertise et de management de programmes R&D durant les 15 dernières années dans les secteurs, des matériaux et procédés puis de la conception optique, elle a rejoint la cellule veille & Innovation à sa création, en 2006, en tant que Chargée de veille.

ESSILOR est l'inventeur du verre VARILUX progressif (1959) et ne cesse d'innover depuis. Avec 50 000 collaborateurs, cette entreprise internationale réalise un chiffre d'affaires de 3,7 milliard d'euros avec un seul produit, le verre de lunette. La R&D d'ESSILOR, qui compte 550 collaborateurs dans le monde, s'est dotée d'un service de Veille Technologique, service que j'ai rejoint à sa création il y a 6 ans.

[Retour à la liste des intervenants]

Michel HERBIN (URCA)

Michel HERBIN Michel Herbin est enseignant-chercheur, professeur d'informatique à l'Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA). Titulaire d'une thèse de doctorat de Paris 7 en Biomathématiques et Biostatistiques, il a travaillé depuis 1990 dans le domaine de l'Imagerie Médicale. Il a dirigé le Centre Arts et Métiers ParisTech de Châlons-en-Champagne en 2009-2010. Il enseigne maintenant dans le département Réseaux-Télécom de l'IUT à Châlons et il anime un groupe de recherche en Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication sur la thématique de la Domosanté, au sein du laboratoire CReSTIC (EA 3804) de l'URCA. Il est responsable de la collaboration engagée entre l'URCA et l'ESIGETEL. Il est co-organisateur de la deuxième édition du colloque « STIC et Santé » et il développe son travail de recherche en Domosanté autour de l'analyse des données pour l'analyse comportementale. Il vient de commencer des travaux autour des pathologies du diabète et de la nutrition.

[Retour à la liste des intervenants]

Dan ISTRATE (ESIGETEL)

Dan ISTRATEDan Istrate a soutenu son HDR en 2011, sur la thématique "Contribution à l’analyse de l’environnement sonore et à la fusion multimodale pour l’identification d’activités dans le cadre de la télévigilance médicale". Ses axes de recherche concernent la reconnaissance des sons de la vie courante et la fusion de données multimodales pour la télévigilance médicale. Il a plusieurs publications scientifiques, il participe à plusieurs projets de recherche européens et nationaux et il est expert AAL et ANR. Depuis septembre 2011, il dirige le GIS AllianSTIC.

L'ESIGETEL est une école d'ingénieurs en informatique et génie des télécommunications qui forment des ingénieurs dans les systèmes embarqués, les télécommunications, les réseaux et l'informatique. Le GIS AllianSTIC a été crée en septembre 2011 par le rapprochement de l'ESIGETEL par rapport à l'EFREI. Le GIS AllianSTIC a 3 axes de recherche : Les TIC pour la santé, les Systèmes d'information et Sécurité Réseau.

[Retour à la liste des intervenants]

Dr Éric Kariger (CHU de Reims / Conseil Général de la Marne)

Éric KarigerÉric KARIGER est gériatre. Chef du Pôle Autonomie et Santé au CHU de REIMS, il dirige un secteur d’activité médicale qui englobe en particulier tout le champ de la rééducation et de la réadaptation spécialisées : soins gériatriques, soins alzheimériologiques, affections du système nerveux, affections de l’appareil locomoteur.

Il est également particulièrement investi dans le champ des soins palliatifs et a été à l’origine de la création de l’Equipe Mobile et de l’Unité d’hospitalisation de Soins Palliatifs du CHU.

Sur le plan extra-professionnel, il a participé à la création de l’Association Jusqu’à la Mort Accompagner la Vie dans la Marne (JALMALV) et préside un Etablissement pour personnes Agées dépendantes.

Fortement investi sur le plan politique, il est Vice-Président du Conseil Général de la Marne, en charge de la solidarité départementale des personnes âgées.

[Retour à la liste des intervenants]

Jérôme LANDRÉ (CReSTIC)

Jérôme LandréJérôme Landré est maître de conférences à l'université de Reims Champagne-Ardenne (URCA) depuis 2006. Ses travaux de recherches portent sur le traitement du signal et des images dans le domaine médical et dans le domaine patrimonial. Les techniques utilisées sont principalement les cartes de dissimilarités locales entre images et les représentations parcimonieuses de signaux et d'images.

L'équipe traitement d'images de Troyes est composée d'un professeur et de quatre maîtres de conférences du groupe "signal, image, connaissance" (SIC) du centre de recherche en sciences et technologies de l'information et de la communication (CReSTIC) de l'URCA. L'équipe travaille autour du thème de la "comparaison de signaux et d'images" dans les domaines du signal et de l'imagerie médicale et des images patrimoniales. La carte de dissimilarités entre images est un outil de comparaison d'images développé par l'équipe et les travaux de comparaison d'images permettent d'appliquer cet outil à de nombreux domaines différents du traitement d'images. Les compétences en traitement du signal et des images de l'équipe sont la segmentation des images en régions, les contours actifs, la détection et le suivi d'objets d'intérêt, les techniques de classification, les représentations temps-fréquence et espace-échelle et les représentations parcimonieuses de signaux et d'images.

[Retour à la liste des intervenants]

Didier MEIER (ESIGETEL)

Didier MEIER est ingénieur diplômé de l'ESIGETEL. Il a débuté sa carrière en tant qu'ingénieur technico-commercial avant de rejoindre l'ESIGETEL un an plus tard pour enseigner dans les domaines de l'électronique et des télécommunications ainsi que pour occuper le poste de Responsable de la Voie d'Approfondissement RCM (Radio Communications et Mobiles). Il a également travaillé à temps partiel au développement de projets pour la direction informatique de la CCI de Seine et Marne. Depuis 6 ans, successivement Responsable des Contrats Industriels et de la Formation Continue puis Responsable des Relations Entreprises, il participe à la valorisation des travaux de recherche et au développement de nouveaux projets avec l'équipe des enseignants/chercheurs de l'ESIGETEL.

[Retour à la liste des intervenants]

Jacques MOYON (IFPS Croix-Rouge française)

Jacques MOYONJacques Moyon est Directeur de la formation pour la Croix Rouge française sur les régions Alsace Lorraine et Champagne Ardenne. Il est aussi directeur de l'IFPS Croix-Rouge française de Châlons en Champagne.
Il a une expérience de soignant d'une quinzaine d'année en Psychiatrie et en soins généraux. Il a eu une activité de formation d'une quinzaine d'années dans les instituts de formation en soins infirmiers. Il est directeur de l'IFPS depuis 12 ans.
Il s'intéresse aux nouvelles technologies de l'information et de la communication et l'institut qu'il dirige est équipée sur le plan informatique et accès internet. Il développe des modules de formation e-learning. Il met en place des formations d'aides aux aidants.

La Croix Rouge française est un opérateur dans la prise en charge des personnes dépendantes tant au niveau de la filière "handicap" (prend en charge 4900 enfants et adultes), de la filière "domicile" (prend en charge 60000 personnes) et de la filière "personnes âgées" (prend en charge 3300 personnes)...

[Retour à la liste des intervenants]

Séverine OUVRY (CARINNA)

Séverine OUVRYSéverine OUVRY, responsable du département santé de CARINNA , a un obtenu son PhD en Pharmacologie en 2005 à l’Université Médicale de Caroline du Sud (Etats-Unis). Elle a rejoint CARINNA en 2009 pour mener une mission sur le développement d’un pôle santé à Reims. Elle a poursuivi son action au sein de CARINNA en étudiant la thématique de la « longévité et du vieillissement » au niveau régional. En parallèle de ses missions d’aide à l’innovation et transfert de technologies, Séverine OUVRY anime le consortium domomédecine en Champagne-Ardenne.

CARINNA fédère les acteurs régionaux mobilisés autour de projets ciblés sur l'excellence scientifique notamment pour un renforcement des liens entre la recherche publique et l’innovation industrielle.
Ses missions sont : l’ingénierie de projets, l'aide au transfert technologique et à la valorisation, incluant le soutien à la création d’entreprises innovantes, l'appui au développement de l’innovation dans les entreprises.
Quatre départements thématiques sont structurés au sein de l’Agence : EUROPOL’AGRO (Valorisation des Agro-Ressources et Développement durable de l’Agriculture régionale), MAPI (Matériaux Avancés et Procédés Mécaniques Innovants), ICOS (Information, Communication, Organisation et Sécurité des Systèmes), SANTE. Les Sciences Humaines et Sociales sont traitées de manière transversale.
Cette approche thématique est complétée par l’incubateur qui accompagne la création d’entreprises innovantes, et le Réseau de Développement Technologique qui détecte et accompagne les besoins des entreprises existantes en termes d’innovation. CARINNA développe également des activités au niveau international. Les activités de CARINNA sont soutenues par le Conseil Régional de Champagne-Ardenne, l’Etat, les Fonds Structurels Européens et les collectivités territoriales de la Champagne-Ardenne.
Sur le domaine spécifique de la santé, CARINNA anime un consortium regroupant des professionnels de santé, universi-taires, institutionnels et industriels en vue d’une démonstration-pilote de la domomédecine sur le territoire champarden-nais.

[Retour à la liste des intervenants]

Éric PARLEBAS (ESIGETEL)

Éric PARLEBASTitulaire d'un MBA de l'Essec, Eric Parlebas commence sa carrière en 1985 en tant qu'ingénieur commercial et vend des solutions IBM à des experts comptables. Trois ans plus tard, il devient responsable grands comptes États-Unis et Europe pour Thales. Il accède ensuite au poste de responsable marketing de Thales Avionics, à Los Angeles, et est chargé, entre autres de la vente des cockpits, systèmes de navigation et d'accords avec la Nasa et Lockheed. Son parcours le ramène en 1999 à Paris où il prend la direction de starts up en création au sein d'une pépinière d'entreprises nommée « Atelier de l'innovation ».
En 2001, Éric Parlebas devient directeur de l'ESTACA (École Supérieure des Techniques Aéronautiques et de Construction Automobile). Il rejoint l'EFREI (école d'ingénieur des technologies de l'information et de la communication) en 2008 et il est, aujourd'hui, étroitement associé à la création d'un pôle d'enseignement supérieur privé associatif. Depuis septembre 2011 il est nommé directeur de l'ESIGETEL. Eric Parlebas est également, depuis 2009, président de la Commission Accréditation de la CGE (Conférence des Grandes Ecoles).

ESIGETEL. Créée en 1986, l'ESIGETEL est accréditée par la Commission des Titres d'Ingénieur et Membre de la Conférence des Grandes Ecoles. Elle forme des ingénieurs de haut niveau dans les domaines de l'informatique et des télécommunications. L'école compte environ 200 étudiants. Chaque élève peut s'engager au sein des 20 associations et clubs existants ou créer son propre projet. L'ESIGETEL favorise la mobilité internationale de ses étudiants en leur donnant la possibilité de réliser des stages, des semestres d'études et des doubles diplômes à l'étranger. L'école fait partie du Groupement d'Intérêts Scientifiques (GIS) AllianSTIC qui travaille dans le domaine TIC-Santé, celui des systèmes d'informations et celui de la sécurité & réseaux.

[Retour à la liste des intervenants]

Lucien PERRIN (CAPTRONIC)

Après des études en micro électronique (Ingénieur ESIEE Paris) et des expériences en conception électronique et informatique embarquée dans plusieurs entreprises, Lucien Perrin rejoint l'association Jessica France pour soutenir le dispositif CAPTRONIC. Ce dispositif, financé par le ministère des finances, a pour but d'accompagner des TPE, PME, ETI intégrant de l'électronique et du logiciel embarqué dans leurs produits.

[Retour à la liste des intervenants]

Joseph PUZO (AXON' CABLE / MATÉRALIA)

Joseph PUZOJoseph PUZO, ingénieur en électronique, MBA-INSEAD, est PDG d’AXON’ CABLE depuis 1980.
Membre de l’Académie des Technologies, il a participé au rapport 2008 sur la Télémédecine. Il est président du pôle de compétitivité Matéralia, de la commission « innovation & croissance » de la FIEEC, de la commission industrie de la CCIR Champagne-Ardenne.

Matéralia est un pôle de compétitivité bi-régional, Lorraine et Champagne-Ardenne, qui a pour mission d’aider les PMI à monter en gamme technique en les aidant à industrialiser de nouveaux matériaux issus des laboratoires académiques. Cette approche « matériaux fonctionnels » est multisectorielle : médical, aéronautique, énergie…

AXON’ CABLE est une ETI de 1650 salariés, 105M€ de chiffre d’affaires, 70% d’export, 10% de R&D. Le siège est à Montmirail (Marne) avec 650 salariés. Elle a une quinzaine de filiales (USA, Chine, Inde...). Elle est spécialisée en connectique haut de gamme pour le spatial, le médical, la robotique,…
C’est pour avoir développé le câblage en domotique haut de gamme (réseau Bus) d’Ariane 5 en 1990, qu’AXON’ s’est intéressée à la domotique courante et a équipé une maison de démonstration à Montmirail. Les nombreux points communs entre domotique et télémédecine l’ont amené à s’intéresser au maintien au domicile des personnes âgées ou fragiles et à créer à Montmirail un Département DomoCare pour ses développements en e-santé.

[Retour à la liste des intervenants]

Mohamed A. SEHILI (ESIGETEL)

Mohamed A. SEHILI a obtenu un Master 2 Recherche à l'université de Paris-sud XI en 2009. Il est actuellement en troisième année de thèse et est co-encadré par l'ESIGETEL et Telecom SudParis. Il travaille sur la reconnaissance des sons de la vie quotidienne pour la détection des situations de détresse.

[Retour à la liste des intervenants]

Johnatan THIEULEUX et Yohann POILVERT (Étudiants DUT RT / IUT Châlons)

Johnatan Thieuleux est étudiant en première année de "Réseau et Télécom" à l'IUT de Reims-Châlons-Charleville, site de Châlons-en-Champagne. Avec Yohann Poilvert, étudiant en deuxième année dans la même formation, ils ont développé un dispositif baptisé «Heartbits». Ce dispositif transmet par radiofréquences les signaux émis par un capteur donnant le fréquence cardiaque du sujet portant le capteur. Ces deux étudiants ont développé cette maquette en moins d'un mois, en dehors de leur formation et spécialement pour ce colloque STIC et Santé. Ils démontrent ainsi les capacités de développement que pourraient mettre en oeuvre des formations adaptées au domaine STIC et Santé si les besoins industriels en termes d'emplois le nécessitait.

[Retour à la liste des intervenants]