Fouilles archéologiques : à la recherche d'éléments représentatifs

Cyril de Runz, Frédéric Blanchard, Éric Desjardin et Michel Herbin

Définir les éléments les plus représentatifs au sein d'un SIG archéologique est une question d'actualité. En effet, déterminer l'élément qui représente le mieux un ensemble de fouilles archéologiques est important pour la valorisation de ces fouilles. Nous avons développé au sein du CReSTIC-SIC une méthode statistique de sélection de l'élément le plus représentatif d'un échantillon. La notion -quantitative- de représentativité est basée sur la transformation par rangs des dissimilarités entre éléments. Nous avons appliqué cette méthode statistique à la recherche de l'élément le plus représentatif au sein de données issues de fouilles, dont les caractéristiques sont représentées par des ensembles flous convexes et normalisés, sur les rues de la ville de Reims à l'époque romaine. Dans ce cadre, nous avons donc utilisé une métrique classique entre ensembles flous en tant que dissimilarité pour déterminer le tronçon de rue le plus représentatif de Reims à cette époque.